Les Serbes de Jasenovac: „Nous envisageons d’abandonner nos domiciles car notre propre armée s’empare de nos biens“

6 siječnja o. g. objavili smo dopis jasenovačkih mještana srpske nacionalnosti upućen “vlastima” tzv. “SAO Krajine” u svibnju 1992. Zahvaljujući našoj čitateljici R.M., kojoj ovim putem zahvaljujujemo na uloženom trudu,  taj dokument zajedno s uvodnim tekstom preveden je na francuski jezik i ovdje ga objavljujemo. Pozivamo sve zainteresirane čitatelje, posebno izvorne govornike drugih jezika, da nam pošalju svoje prijevode važnijih tekstova koje objavljujemo na našoj web stranici, naročito one o Jasenovcu. Odradimo zajednički posao koji hrvatska diplomacija ne želi iako ih za to plaćamo!

 

Les Serbes de Jasenovac: „Nous envisageons d’abandonner nos domiciles car notre propre armée s’empare de nos biens“

6 Janvier 2017

Au cours du Conseil National Serbe qui a eu lieu hier, Vladimir Božović, émissaire du Premier ministre serbe, Aleksandar Vučić, a exigé que les Serbes vivant en Croatie exercent tous leurs droits d’après les standards européens. Il a souligné que la Serbie représente un facteur de stabilité régionale. „Nous ne pouvons ni changer ni oublier le passé aussi tragique qu’effrayant, mais se basant sur les faits historiques, sur l’humanisme et les valeurs européennes communes, nous devons et pouvons changer l’avenir“ a dit l’envoyé du Premier ministre serbe.

Božović a naturellement mentionné Jasenovac en soulignant que „le peuple étant coeur et âme pour la fleur de Jasenovac ne peut pas marcher tête basse et par conséquent il ne courbera le front devant quiconque. Au contraire, il se tournera vers un meilleur futur, tête haute, à l’aide de la vérité et de l’amour universel“. Il a même formulé un message destiné à tous les Serbes disant que „leur pays d’origine“ les défendra à l’aide de tous les moyens possibles au cas où il serait menacé de manière quelconque.

La figure rhétorique de Božović nous rappelle celles de la fin de l’an 1990 et du début de 1991, mais ce que les Serbes vivant en Croatie ne savaient pas en 1989, en 1990 et en 1991, ils l’ont appris en 1992. Voyons donc de quelle manière leur pays d’origine, la Serbie, a défendu „son peuple menacé“ et surtout ceux dont le coeur et l’âme portaient l’empreinte de la fleur de Jasenovac.

Document envoyé au „Ministère de l’Intérieur de la République serbe de Krajina“ en 1992 (pdf)

 Habitants de Jasenovac

A la République serbe de Krajina

Knin

 Après de nombreuses notifications et informations envoyées par écrit ou de vive voix au commandement supérieur et aux commandes inférieures ainsi qu’aux structures administratives de la Commune de Knin et autres, nous désirons informer le Gouvernement de la République serbe de Krajina de la situation présente dans notre village.

Jasenovac comme grand site d’extermination du peuple serbe fait face ces derniers jours à des problèmes assez difficiles à comprendre et difficiles à expliquer car il s’agit en fait des habitants qui ont survécu à la Seconde Guerre mondiale. Veuillez comprendre que nous en sommes contraints car nous sommes bouleversés et irrités par ce qui se passe actuellement autour de nous. Notre armée a libéré Jasenovac et y est actuellement stationnée, mais nous assistons chaque jour aux incendies de nos maisons. Nos mères pleurent à nouveau alors que les soldats chantent joyeusement et cela nous fait revenir  à la mémoire les tristes évènements de 1941. Est-il possible que les bâtiments qui représentaient les preuves du lieu d’extermination de notre peuple au cours de la Seconde Guerre mondiale n’existent plus? – il s’agit en fait de l’incendie du bâtiment bien connu comme „la Tannerie“ et de la destruction de la même manière d’une partie des documents qui appartiennent au Site mémorial de Jasenovac.

Il ne nous a pas été facile d’écrire les phrases mentionnées çi-dessus, surtout quand nous avons dû mentionner certains soldats enclins à ces mauvaises actions, mais il s’agit de faits inconstestables (ce que nous constaterons vraisemblablement durant les investigations qui suivront).

Il faut dire la vérité sans réserve. Nous trouvons qu’il est triste de faire le guet devant nos domiciles quand notre armée se trouve sur place, mais c’est la seule manière de sauvegarder nos biens des incendies volontaires.

Nous soulignons à nouveau qu’après notre libération, en entrant à Jasenovac, nous n’avons trouvé que deux maisons détruites par le feu car il n’y avait pratiquement aucune trace de pillage dans notre village. Aujourd’hui il y a plus de 170 maisons incendiées dont 25% appartiennent à la population serbe.

Chaque jour on parle du retour du reste de la population qui a été délogée, mais vu le développement de la situation en question, la population qui vit à Jasenovac est sur le point de décider de s’en aller.

Malgré nos appels et nos avertissements, personne ne veut nous aider, ce qui augmente le dépit des habitants. A mon avis, il faudra que l’on nomme les responsables parce qu’il est possible que ces informations soient employées de mauvaise foi et que le public international en soit informé.

Les plus grands incendies ont eu lieu habituellement à l’arrivée et surtout au départ de certaines sections de l’armée. Nous en avons des preuves incontestables. Les autorités n’ont arrêté aucun responsable, en fait personne  n’en a informé jusqu’à aujourd’hui les habitants de Jasenovac.

Tous les biens meuble ont été pillés dans les 80% des domiciles il y a longtemps. Maintenant on pille une partie des biens immobiliers. Les biens sociétaires de plus grande valeur comme toutes les machines dans le secteur de la construction et le bois de haute qualité des stockages forestiers ont été réquisitionnés par l’armée.

Nous soulignons que ne nous ne voulons pas diminuer les mérites de l’armée quant à la libération de Jasenovac, les grands sacrifices et les victimes, durant les batailles du peuple serbe jusqu’à aujourd’hui, mais nous nous demandons à quoi tout cela a servi si on ne nous laisse qu’un minimum pour  survivre sans aucune espérance de pouvoir continuer à vivre normalement à Jasenovac.

Nous voulons vous informer de cette situation assez complexe pour la nation serbe, mais comprenez que, quand nous le faisons, nous trouvons que c’est plus que difficile car il ne nous reste plus aucune autre possibilité. Nous vous prions de venir le plus vite possible à Jasenovac pour pouvoir enfin évaluer la véritable situation sur place.

 Informations aux suivants:

– Au Conseil de la Commune de Okučani

– Au Premier Régiment de Krajina à Banja Luka

– A la Commande de la Xème Division de D. Gradina

– A la Brigade partisane de Jasenovac

– Au Poste de police à Jasenovac

– Aux Archives de la Communauté locale de Jasenovac

Içi jointe la liste des signataires, habitants de Jasenovac

A Jasenovac, le 16 Mai 1992

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
Youtube
Youtube
Google+
http://croatiarediviva.com/2017/02/09/les-serbes-de-jasenovac-nous-envisageons-dabandonner-nos-domiciles-car-notre-propre-armee-sempare-de-nos-biens/